Quimper. La prochaine fermeture de la piscine de Kerlan Vian inquiète

La piscine de Kerlan Vian date de 1971.

La piscine de Kerlan Vian date de 1971.

À Quimper, la rénovation de la piscine de Kerlan Vian ne commencera qu’en juillet 2020. Et pourtant, les 14 associations utilisatrices commencent sérieusement à s’inquiéter de cette fermeture de 14 mois minimum. Une première réunion est prévue à la mi-mars 2019 entre le service des sports, les élus et les associations.

googletag.cmd.push(function() { googletag.display(“atf_pave-haut”); });

Lire aussi : Piscine de Kerlan Vian à Quimper : une rénovation à 3,5 millions d’euros

François Almange, directeur des sports, est relativement serein :

Il y aura un bon report sur les autres piscines du territoire. Aquarive pourrait ouvrir deux heures de plus le matin et le soir. Quelques créneaux sont disponibles à Briec. Aquaform pourrait nous mettre à disposition 92 heures hebdomadaires.

Reste à établir un nouveau planning pour tous les habitués de Kerlan Vian.

Priorité aux scolaires et à la compétition

En 2018, le service des sports a recensé

  • 39 925 entrées scolaires,
  • 29 522 entrées payantes et 35 710 entrées gratuites pour des associations,
  • 13 560 leçons de natation, BNSSA et aquadanse,
  • 1 134 entrées pour le public.

Quimper Bretagne occidentale (QBO), par la voix de Jean-Yves Stanquic, élu communautaire en charge des piscines, ne cache pas ses priorités :

Les scolaires seront prioritaires. Ensuite, vient le sport de compétition. Il est clair que les clubs qui font du loisir seront moins bien lotis.

« Peur pour l’école de natation »

Sport pour tous a donc de sérieuses raisons de s’inquiéter. La moitié de ses adhérents (soit 400 personnes) suivent des cours d’aquagym et de natation en loisirs à Kerlan Vian. « Nous savons que nous allons devoir supprimer des créneaux dans les deux disciplines. Mais c’est dommage car nous avons des taux de remplissage de 70 à 100 % et un public varié : des adolescents, des adultes, des retraités », déplore Violaine Nunez. La coordinatrice de l’association est soucieuse aussi pour les salariés assurant ces activités.

Elle a convié tous les clubs à une réunion de concertation : « Il faut s’arranger entre nous, être le plus constructif possible. » L’Union Quimper natation (UQN) participera à cette rencontre. Mais elle a lancé de son côté, des devis pour construire un bassin éphémère de 25 m. « Pour nous, c’est la seule solution pour maintenir tous nos créneaux. Nous avons surtout peur pour l’école de natation et les masters », confie Françine Lallauret, la présidente de ce club de 220 adhérents.

L’UQN refuse d’avancer le moindre chiffre concernant ce bassin. Mais d’ores et déjà, QBO rejette catégoriquement cette solution : « Il est hors de question de mettre un million d’euros ou plus à fonds perdu dans ce bassin. Car il disparaîtra par la suite », indique Jean-Yves Stanquic.

Saturation des lignes d’eau

Le club d’apnée et de hockey subaquatique a pris contact avec des structures alentour pour anticiper la fermeture de Kerlan Vian. Mais aucune solution n’a encore été trouvée pour ses 70 adhérents. Jean-Jacques Piéra, secrétaire de Diaouliged Bro Gerné, alerte :

L’impact général de cette fermeture sur notre activité risque d’être catastrophique pour la pérennité du club.

Le bénévole pointe aussi la saturation actuelle des lignes d’eau. Même avec une piscine complètement rénovée, ce problème restera entier en 2021. Le service des sports avait planché sur un nouveau bassin de 50 m à Kerlan Vian pour un coût de 7 millions d’euros. Mais cette option a été écartée pour des « raisons financières ».

 

Source: Cote Quimper Bretagne

Partagez cette information

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire