Lanouée. Anaïs Gastard, candidate à l'élection de Mademoiselle Morbihan

Anaïs Gastard est candidate à l'élection de Mademoiselle Morbihan.

Anaïs Gastard est candidate à l’élection de Mademoiselle Morbihan.

« Le Ploërmelais : Anaïs, qui es-tu ?

googletag.cmd.push(function() { googletag.display(“atf_pave-haut”); });

J »ai 18 ans et je suis originaire de Lanouée. Je suis élève de 1ere Technicien Conseil Vente au lycée La Touche pour ensuite me diriger vers un BTS Esthétique/Cosmétique.

Quelle est ta passion ?

L’équitation que je pratique depuis l’âge de 10 ans. Je possède d’ailleurs deux chevaux dont un Breton et depuis cinq ans, j’appartiens à la Société hippique rurale des Côtes-d’Armor.

Comment s’est déroulée ton inscription au concours ?

On m’a contacté sur les réseaux sociaux. Par des amies en commun, une des organisatrices du comité m’a demandé si j’acceptais d’y participer.

Je répondais aux deux critères d’inscription : avoir entre 16 et 21 ans et habiter le Morbihan.

Lire aussi : Mauron. Cassandra Mandon en lice pour décrocher le titre de Mademoiselle Bretagne

Pourquoi avoir répondu favorablement ?

Parce que je suis diabétique de type 1 et que je veux représenter les jeunes diabètes du Morbihan. Parler de la maladie, la dédramatiser, l’expliquer surtout.

Où et comment va se passer l’élection ?

Elle aura lieu le 13 avril à Guilliers.

Moi et les autres candidates devons effectuer quatre passages dans différentes tenues dont un défilé en robe de soirée à paillettes.

Nous devrons également nous présenter pendant une minute face au jury et au public.

Le trac ?

Pas pour le défilé mais plutôt pour les chorégraphies. Nous n’aurons que deux répétitions pour mémoriser les pas.

L’objectif est d’atteindre l’élection régionale ?

Oui, nous serons six candidates à être qualifiées pour prétendre au titre de Mademoiselle Bretagne.

Lire aussi : Mademoiselle Bretagne 2018. La mauronnaise Cassandra Mandon se classe deuxième dauphine

Source: Cote Quimper Bretagne

Partagez cette information

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire