Comment bien évaluer la valeur de son entreprise ?

 

  1. L’EVALUATION DE L’ENTREPRISE

Le diagnostic de l’entreprise et l’évaluation de l’entreprise composent le dossier de valorisation de l’entreprise à céder. Ce document est réalisé en fonction des documents comptables, juridiques et administratifs fournis par le chef d’entreprise.

Le diagnostic de l’entreprise

Le diagnostic constitue la première partie du dossier de valorisation d’une entreprise.

Le diagnostic se base sur l’interview du chef d’entreprise et la visite complète de l’entreprise ainsi que sur une source documentaire très variée (bilans et comptes de résultat, impôts et taxes, K Bis, D1, statuts, etc ….).

Le diagnostic doit comporter :

– La fiche d’identité de l’entreprise cédée (dénomination sociale, enseigne, nom commercial, éléments juridiques, coordonnées de l’entreprise,…)

– Le diagnostic commercial : il s’agit d’une étude des produits, de la clientèle, de la stratégie commerciale ainsi que l’analyse de la concurrence

– L’étude de l’environnement économique et géographique : Situation géographique et économique de l’entreprise (nombre d’habitants, population active, agglomérations proches, réseau ferroviaire, infrastructures routières, aéroport, accès à l’entreprise, le contexte local, etc ….).

– L’analyse critique des moyens de production (locaux, matériels, véhicules…) et la vérification de la mise aux normes de l’ensemble des équipements.

– L’étude des ressources humaines (nombre et fonction des salariés, la fourchette des salaires, la pyramide des âges, le temps de travail…), vigilance sur la fourchette des salaires, l’ancienneté, le temps de travail et le climat social (absentéisme, litiges..).

– Le diagnostic financier : analyse du compte de résultat et bilan de ces 2 dernières années, évaluation de différents indicateurs de performances (SIG (solde intermédiaire de gestion), ratio,..).

Le contenu du diagnostic va servir de base pour la détermination de la valeur de l’entreprise.

Méthode d’évaluation

L’évaluation d’une entreprise est un processus complexe prenant en compte des éléments quantitatifs et qualitatifs (le marché, l’environnement de l’entreprise, potentialité…). Il existe plusieurs méthodes d’évaluation qui peuvent se compléter et se mixer.

Evaluation basée sur le chiffre d’affaires

Cette approche est la plus couramment utilisée dans les négociations commerciales. Il s’agit de la grille d’évaluation des entreprises publiée par l’administration fiscale.

Cette méthode est basée essentiellement sur le chiffre d’affaires (Barème Francis LEFEBVRE).

Afin d’obtenir un chiffre d’affaires moyen pondéré réaliste, des coefficients peuvent être appliqués, privilégiant ainsi l’évolution de l’activité de l’entreprise.

Evaluation basée sur le patrimoine et les résultats

Pour cette méthode, la valeur de l’entreprise est donc égale à la somme de la valeur patrimoniale (ANCC : actif net comptable corrigé) et d’une survaleur appelée « goodwill » qui prend en compte le côté immatériel du fonds artisanal (le savoir faire, la clientèle, l’image, l’implantation commerciale, droit au bail…). Pour chiffrer le goodwill, il convient de définir une rente et de l’actualiser.

Evaluation basée sur la capacité d’autofinancement

Dans ce cas, on tient compte de la trésorerie grâce à laquelle le repreneur pourra rembourser l’emprunt contracté pour l’achat de l’entreprise, conforter la trésorerie courante (Besoin en Fond de Roulement) et aussi assurer la pérennité de l’entreprise.

Il s’agit de faire une synthèse de plusieurs méthodes d’évaluations et d’en dégager une fourchette de prix de vente de l’entreprise.

L’objectif est d’assurer la transmission d’une activité économique, il convient de fixer un prix réaliste en rapport avec les possibilités à venir de l’entreprise et la capacité pour le repreneur d’en payer le prix.

Cet article Comment bien évaluer la valeur de son entreprise ? est apparu en premier sur Investir en Bretagne.

Source: Investir en Bretagne

Partagez cette information

A propos MENARD Louis 115 Articles
Cabinet Louis MENARD - Cession PME Commerce en Bretagne